Accueil - Vous êtes ici: Village» Patrimoine» Eglise Saint Denis

L'église Saint Denis de BRUSSIEU

 

Comme son nom l’indique, l’église est dédiée à Saint Denis.

La nef de l’église a été agrandie en largeur en 1825.

La chapelle nord, à droite en rentrant dans l’église "chapelle Deleuillon" a été reconstruite en 1836.

Le chœur actuel et les deux chapelles qui le jouxtent, ont été construits en 1899, date de l’inversion de l’église. Le porche de l’église se trouvait alors à la place du chœur, l’entrée actuelle n’existait pas et il y avait une sacristie sur une partie de la route actuelle.

En 1899, le clocher qui était carré, a été rehaussé par un toit pointu. Le cimetière du village est resté situé autour de l’église jusqu’en 1875, il a alors été transféré à la sortie du village "à l’emplacement des écoles", puis a été à nouveau éloigné en 1884 à son emplacement actuel.

La chapelle sud, à gauche en entrant dans l’église, chapelle de la famille «Frère de Charfetain» est certainement la partie la plus ancienne. Elle contient le tombeau des seigneurs de Charfetain, qui y ont enterré leurs morts jusqu’en 1768.

Les descendants des seigneurs de Charfetain ont intenté un procès à la paroisse de Brussieu en 1773, pour revendiquer la propriété de cette chapelle, mais leur demande n’a pas été retenue.

La date la plus ancienne 1557 est gravée sur le mur extérieur de la chapelle des seigneurs de Charfetain. On peut la voir en se rendant dans le jardin situé en dessous de l’église.

 

On peut voir dans l’église les objets suivants :

  • Le confessionnal : daté de 1751, il a été offert par M. Benoît CHENEVIERE, bourgeois de Lyon,capitaine penon du quartier Saint-Nizier, né à Brussieu. Ce confessionnal est classé au titre d’objet des Monuments Historiques depuis 1982.
  • Le trésor de l’église situé dans la chapelle sud à l’entrée de l’église.
    • La plaque commémorative des morts pour la France pendant la grande guerre.
  • La chaire : datée de 1751, elle a également été offerte par M. Benoît CHENEVIERE.
  • Le tableau de « L’assomption de la Vierge », c’est une peinture anonyme du XVII° siècle. Ce tableau a été restauré début 1996.

L’église a été restaurée en 1995.