Accueil - Vous êtes ici: Environnement

Environnement

1 - Le ramassage des ordures ménagères

Ramassage des sacs noirs tous les jeudis, le matin.

2 - Collecte des emballages à recycler. Sacs jaunes

Calendrier 2016 du ramassage des sacs jaunes

Janvier Février Mars
Jeudi 07 Jeudi 04 Jeudi 03
Jeudi 21 Jeudi 18 Jeudi 17
    Jeudi 31
Avril Mai Juin
Jeudi 14 Jeudi 12 Jeudi 09
Jeudi 28  Jeudi 26 Jeudi 23
Juillet Août Septembre
Jeudi 07 Jeudi 04 Jeudi 01
Jeudi 21 Jeudi 18 Jeudi 15
    Jeudi 29
Octobre Novembre Décembre
Jeudi 13 Jeudi 10 Jeudi 08
Jeudi 27 Jeudi 24 Jeudi 22

Guide du tri interactif

 

Un problème de collecte : 04 74 70 58 00 / Infos sur les consignes de tri : 04 78 19 08 57

Ce qui est autorisé ou non dans les sacs jaunes : voir "Trimalin sur le site du Simoly"

 

Guide du tri interactif mis en place par Eco-Emballages : http://www.consignesdetri.fr/

 

3 - La déchetterie de Montrottier

 

Horaires d'ouverture de la déchetterie

Horaires d'été du 1er Avril au 31 octobre
Du lundi au jeudi Vendredi Samedi
de 14h à 18h15 de 8h à 12h
de 13h30 à 18h15
de 9h à 12h30
de 13h15 à 15h45
     
Horaires d'hiver du 1er Novembre au 31 mars
Du lundi au jeudi Vendredi Samedi
de 14h à 17h15 de 8h à 12h
de 13h30 à 17h15
de 9h à 12h30
de 13h15 à 15h45
     

Téléphone du gardien : 04 74 70 21 48

ATTENTION : Il n’est plus possible de pénétrer sur le site, avec votre véhicule, ¼ d’heure avant l’heure de fermeture de l’après-midi indiquée ci-dessus.

La  déchetterie est située en bordure de la RD4 au lieu dit "Les Auberges" sur la commune de Montrottier.
Le service est gratuit pour les particuliers. Différentes bennes sont à disposition du public pour déposer leurs encombrants :
cartons, ferrailles, tout venant, gravats. Plateforme pour les déchets verts, récupération des huiles (moteurs et fritures), des batteries, des pneus, de tout appareil électroménager ....etc.
(voir Règlement de la Déchetterie des Auberges)

 

3 - L’association CEDD

L’association CEDDL’association CEDD

L’association CEDD (Centre Environnement et Développement Durable) a créé ce projet en 2012.

Le but est de rendre le développement durable accessible à tous grâce à ce média participatif.

Tout le monde peut communiquer sur le site, que ça soit une collectivité, une entreprise, un particulier ou une association.

site d'information : http://initiatives-durables.monts-du-lyonnais.fr/

 

Actions sur Brussieu en collaboration avecl'association Pancu Rossand Environnement :

Restauration du petit patrimoine
Restauration du petit patrimoine

Un terrain pour découvrir différentes espèces végétales
Un terrain pour découvrir différentes
espèces végétales
Compostage collectif à Brussieu
Compostage collectif à Brussieu
Des haies dans nos villages
Des haies dans nos villages

Cliquez sur les images

La gestion de notre cadre de vie, de la qualité de l’eau, de nos déchets… est une des priorités  de notre commune pour aujourd’hui et pour  demain, afin de  laisser à nos enfants  un territoire  vivant où il fait bon vivre.
Cette préoccupation l’est aussi à l’échelle nationale, voire mondiale. Elle se traduit par différentes conférences sur l’environnement, comme celle de cette fin d’année 2015 à Paris, sur le réchauffement climatique, mais aussi  par le programme Agenda 21, auquel nous avons fait plusieurs fois référence dans les comptes-rendus mensuels de conseil municipal.
Qu’est-ce que l’Agenda 21 ? Quel impact a-t-il dans notre commune ?
Depuis septembre 2010, Brussieu, comme les 13 autres communes de l’intercommunalité, ont confié en 2010 la coordination de l’Agenda 21 à la  Communauté de communes Chamousset en Lyonnais.
L’Agenda 21 (ou Action 21) est un plan d’action pour un développement durable au XXIe siècle.
Par développement durable, on entend « un dévelop- pement qui satisfait les besoins de la génération actuelle sans priver les générations futures de la possibilité de satisfaire leurs propres besoins ».
Adopté par 178 chefs d’État lors du sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, en 1992, il s’applique dans le cadre des collectivités territoriales et vise à  réfléchir le développement des territoires en ayant un souci de durabilité économique, sociale et  environnementale. Cet agenda 21 comporte donc des recommandations dans des domaines aussi  variés que la pauvreté, la santé, le logement, la pollution, la gestion des mers, des forêts et des montagnes, la désertification, la gestion des  ressources en eau et de l’assainissement, la gestion  de l’agriculture et la gestion des déchets.
Plus localement, prendre en compte cet Agenda 21 nous a amené à modifier certaines pratiques et en promouvoir d’autres comme :
•    Gestion de nos déchets/tri – recyclage/compostage/ broyage de déchets verts
•    Préservation ou amélioration de la qualité de l’eau /  assainissement (action en lien avec le SYRIBT)
•    Préservation de zones d’intérêt pour la biodiversité  (zones humides, haies, habitats d’espèces protégées,  fauche tardive des talus, …)
•    Gestion des déplacements (covoiturage, vente en circuits courts …)
•    Créer du lien intergénérationnel, de l’échange  de pratiques, impliquer la population dans le  développement du village
•    Engagement Zéro phyto
•    Territoires à énergie positive/limitation de l’éclairage  public nocturne
Très concrètement, concernant le fleurissement :
Une commission « Environnement/Fleurissement »  a été mise en place, constituée d’élus, d’agents municipaux, mais aussi de tout Brussiéroise ou Brussiérois ayant envie, un peu de temps, des idées ou quelques compétences en la matière. Après un petit tour du village, des priorités ont été fixées :
•    fleurir en priorité le centre du village (place de la mairie, rue de l’église, zone de la salle des fêtes…)
•    implanter des arbustes et vivaces sur les zones de talus, notamment à l’entrée du plateau sportif  ou dans le mur constitué de blocs de béton à  l’entrée du village
•    entretenir régulièrement les plantations déjà réalisées
•    « recycler » un certain nombre de plants :  récupération de bulbes, boutures de plantes vivaces,  venant des massifs de la commune ou donnés par les Brussiérois…   
•    sécuriser les murs de pierre (zone sous l’église, carrefour montée de Marmion)
Le tout en respectant les engagements de la  commune de Brussieu en matière environnementale :  réduction des intrants, gestion raisonnée de  l’utilisation de l’eau, non-utilisation de pesticides,  utilisation de broyat de déchets verts ou de  compost, interventions respectant les cycles  biologiques de la faune et de la flore, … dans le cadre du programme « Agenda 21 ».
Une autre priorité a été d’associer des bénévoles, de donner de la convivialité, de stimuler les  5 sens  des promeneurs : couleurs,  plantes aromatiques  (chèvrefeuille, jasmin), plants de tomates cerises (à récolter et déguster par qui le veut bien), contact de la terre, rires et bavardages  autour des massifs ou des casse-croûtes de fin  de chantier.  
Les premiers résultats sont prometteurs :
Merci à tous ceux qui ont participé cette année  aux plantations, mais aussi à ceux qui les ont entretenues, désherbées, arrosées, parfois quotidiennement cet été. Merci à Alexandre, Bernadette, Janine, Gilbert, Danielle, François,  Monique et Jo, Corentin, Mimi, Isabelle…  merci pour votre disponibilité et votre entrain.
Entretien des espaces verts à intérêt écologique
Les 7 et 8 juin 2014, la FRAPNA, en lien  avec Cyrielle HENRY, stagiaire mission  biodiversité à la Communauté de communes Chamousset-en-Lyonnais, a choisi la commune  de Brussieu pour réaliser ses 24 h naturalistes,  24 h pendant lesquelles une quarantaine de  « spécialistes » des plantes, insectes, oiseaux,  chauves-souris, serpents… sont venus réaliser un inventaire de la biodiversité de notre territoire.
Les relevés ont montré, entre autres, une biodiversité importante liée à la diversité  des milieux : zone humide, prairies naturelles  séchantes, bois, zones arides liées aux  carrières, falaises, rivières, mares, …
Parmi ces espaces naturels d’intérêt, 2 zones ont fait l’objet d’aménagement :
• la zone humide située entre la salle des fêtes et le lavoir
Préserver les zones humides permet, en plus de conserver une biodiversité, de constituer des bassins naturels de rétention des eaux de pluie. Ainsi, la zone humide de Brussieu permet  de retarder la descente des eaux de ruissellement jusqu’à la Brévenne et constitue  un des moyens de lutte contre les inondations  dans la vallée, notamment de Sain Bel et l’Arbresle.  
• la prairie du terrain communal situé à  Charafaure (aménagé en lien avec l’association  Pancu Rossand Environnement)
Plusieurs espaces sur cette parcelle ont été  délimités. Une partie a été plantée en verger, avec des vieilles variétés et espèces d’arbres fruitiers (noyers, châtaigniers, pommiers, pruniers, sorbiers, néfliers… ), alors que les plantes aromatiques ont été réservées aux  zones séchantes. Le bas de la parcelle restera  en pâture ou buissonnant (églantiers, aubépines… ).
L’entretien de telles zones par des machines est difficile et peu compatible avec le maintien de la biodiversité de ces milieux. Nous avons donc fait appel aux moutons de Matthieu et Julia, éleveurs ovins et producteurs de fruits rouges sur Brussieu. Vous avez donc pu voir (et verrez encore, nous l’espérons) des moutons pâturer 2 fois par an sur ces parcelles.


Lutte contre les espèces végétales invasives ou allergènes

Des chèvres contre la renouée !
La renouée du Japon est une espèce végétale  invasive qui s’est particulièrement développée en bordure de la Brévenne et de ses affluents.  Éradiquer cette plante est difficile : elle a des rhizomes (racines souterraines remplies de  réserve) importants, bouture très facilement (tout morceau de racine coupée, non enlevé, peut  bouturer et redonner une plante entière). Elle a une croissance très rapide, notamment dans les zones où la ripisylve (haies de bordure de rivière) a été enlevée, ce qui empêche la reprise des arbrisseaux (saules, aulnes) locaux.
Il s’avère, au vu des résultats d’essais menés sur d’autres territoires, que les chèvres, grâce à un  pâturage fréquent des zones couvertes de renouée, peuvent être un moyen de lutte efficace contre leur développement. La commune de Brussieu a donc tenté l’expérience : 2 chèvres ont la charge depuis le printemps 2015 de manger un maximum de  renouée ! Merci à Manu.  


Lutte contre l’ambroisie

L’ambroisie est une plante très allergène.  L’éradication de cette plante par arrachage systématique  (et cela, avant qu’elle ne fasse de graines), est une  obligation (arrêté préfectoral du n°2000-3261) :
« Afin de juguler la prolifération de l’ambroisie et de réduire l’exposition de la population à son pollen, les propriétaires, locataires, ayants-droit ou occupants  à quelque titre que ce soit, sont tenus :
•    de prévenir la pousse des plants d’ambroisie
•    de nettoyer et entretenir tous les espaces où pousse l’ambroisie »
Cette lutte passe par la destruction de la plante, par l’arrachage avec des gants ou le cas échéant, le broyage, le fauchage ou la coupe de l’ambroisie avant floraison. Il convient de rester vigilant durant les mois d’août et septembre car un phénomène de repousse est possible.
Une Plateforme Signalement Ambroisie a été mise en place par l’ARS Rhône-Alpes et est accessible sur internet par tous. Ce site permet de signaler et localiser précisément la ou les parcelles sur lesquelles de l’ambroisie a été trouvée, envoie une alerte à la commune concernée et l’oblige à faire ou à vérifier que le propriétaire ou locataire de la parcelle est intervenu et a solutionné le problème.    
Dans tous les cas, promeneurs qui voyez de  l’ambroisie : prenez le temps de l’arracher ou  signaler sa présence !


Tri sélectif et ordures ménagères

La gestion des déchets et des espaces de lieux de  stockage (containers, zone déchets verts, composteurs  collectifs), le tri et la collecte sont l’affaire de tous.   
Certains espaces « containers » ont été « habillés » grâce à des palissades pour une meilleure intégration.  Le nombre de containers par emplacement a été réduit, pour éviter la dépose d’ordures par des  entreprises ou habitants d’autres communes et pour  diminuer les odeurs et la pullulation des rongeurs.
Coté « verre », en 2014, près de 1 250 T de verre ont été collectées et recyclées sur le territoire des Monts du Lyonnais. Début 2015, le SIMOLY a signé une convention avec la Ligue contre le cancer : pour  chaque tonne collectée, 3 € sont reversés à la Ligue.
Le tri des déchets peut encore largement s’améliorer :  les agents municipaux sont actuellement obligés de vérifier quasi quotidiennement le contenu des containers (pour enlever, par exemple, les cartons, verres, électroménager, encombrants, sacs noirs… mis dans les containers jaunes), afin d’éviter un surcoût important lié aux erreurs de tri. Mais cela mobilise les agents communaux 5 h supplémentaires  par semaine.
Les erreurs de tri et le manque de civisme de  certains ont un impact direct sur le coût de traitement  des déchets facturé à la commune de Brussieu, et donc sur nos impôts locaux :  
•    Surcoûts liés aux erreurs de tri dans les sacs jaunes : 89 €/T
•    Surcoûts liés à la mobilisation des agents  municipaux : 6 750 €/an
À nous tous d’être vigilants et rigoureux sur la  gestion de nos poubelles.
Nous vous rappelons que :
•    un local pour le stockage des cartons  d’emballage est à votre disposition au village, près de la salle Marius Chazallet. Les cartons  doivent être pliés.
•    la plate-forme de stockage des déchets verts  est située derrière le cimetière et ouverte les vendredis après-midi et samedi matin.
•    vos sacs poubelles doivent être mis dans les containers LE MERCREDI SOIR OU JEUDI MATIN ceci afin de limiter les débordements.
•    les sacs jaunes accueillent uniquement les 4B, c’est-à-dire :
- Bouteilles plastiques (eau, lait…)
- Boîtes métalliques (conserves, bidons de sirop…)
- Briques alimentaires (lait, jus de fruits…)
-    Boîtes en carton peu épais (céréales,  paquets de gâteaux…)
Si vous avez le moindre doute, il faut mettre vos déchets dans le sac noir.

COMPOSTAGE ET BROYAT DE DÉCHETS  VÉGÉTAUX

Le compostage des déchets végétaux est une bonne solution pour diminuer le poids de nos poubelles et enrichir naturellement le sol  de nos jardins. Au niveau de la commune,  2 composteurs collectifs sont installés à  proximité de la résidence de la bascule et  résidence de l’an 2000. La communauté de communes de Chamousset en Lyonnais, en lien avec le SIMOLY, propose aussi des  composteurs individuels et lombricomposteurs …
Pour les plus gros volumes ou des déchets verts de grosses tailles (tonte de gazon, branches…), la commune a mis en place une plateforme de stockage et fait passer une machine une fois par an pour les broyer. Le broyat est à la disposition des habitants de Brussieu. Il peut  servir pour « pailler » vos jardins ou massifs et, ainsi, limiter la pousse des mauvaises herbes
et l’évaporation, tout en préservant la faune utile du sol.   


Désherbage du village et autres sites

Depuis le début de l’année, la commune de Brussieu s’est engagée au « Zéro phyto » c’est-à-dire à n’utiliser aucun pesticide notamment pour le désherbage sur le domaine public. De ce fait, nos agents techniques doivent désherber  et nettoyer à la main la voirie et les abords  plusieurs fois pendant l’année. Les grandes  surfaces sont entretenues par l’épareuse du SIVOM avec la  contrainte de disponibilité car elle tourne sur nos trois communes voisines.
Une réflexion et des essais de moyens alternatifs  ont donc été lancés pour désherber trottoirs, places et voiries, cimetière... Des moyens fastidieux ont été essayés sans succès (manuel, thermique…). Le choix s’est porté sur une DBA (désherbeuse, balayeuse, aspiratrice) autoportée, articulée et de petit gabarit pour pouvoir être utilisée sur les trottoirs. Elle désherbe par brossage métallique et aspire avec la possibilité de rajouter d’autres  équipements ultérieurement (nettoyeur haute pression, lame à neige pour trottoir…).  Au vu du prix de cet équipement (environ 60k€, subventionnés  pour l’instant à plus de 50%), ce matériel sera acheté  par le Sivom et mutualisé sur nos 3 communes,  voire loué sur d’autres communes voisines si  disponibilité, pour un meilleur amortissement  de l’achat.
En attendant, chacun est libre de désherber devant sa propriété et autour de la concession familiale au cimetière communal.


Éparage

Dans le cadre de l’Agenda 21, il est demandé aux communes de ne pas effectuer l’éparage des talus  et haies trop tôt dans l’année pour éviter la  destruction des nids et de l’habitat des animaux nés en début d’année. De plus, si on épare trop tôt, la repousse est trop rapide car stimulée par les pluies de printemps et cela oblige à 3 coupes dans l’année  au lieu de 2. Légalement, et pour des raisons évidentes de sécurité, la commune est tenue de tondre les banquettes latérales des routes et  chemins ainsi que de réaliser un passage en vertical  le long du fossé. Le haut des haies et talus reste à la charge des propriétaires riverains.
Sentiers pédestres, accès piétonnier entre Brussieu et la Giraudière,  sentier pollinier
•    Accès piétonnier : Une étude est menée en  partenariat avec le département du Rhône, pour la création d’un accès piétonnier entre La  Giraudière et le GR7, qui rejoint le village au  cimetière et sécurisera le cheminement piéton jusqu’au Restaurant Jacques Cœur.
•    De la même façon, nous aimerions créer un  sentier qui relierait le chemin du lavoir à la Haute Giraudière, en passant à proximité de Rotozan ou du lotissement Faizant, en y associant un sentier pollinier. Un tel sentier a été mis en place sur le village de St Genis, en partenariat avec le RNSA, laboratoire situé sur la zone artisanale du Plat du Pin de Brussieu,  qui s’occupe de recenser la présence d’allergènes dans l’air sur l’ensemble de la France. Le RNSA est prêt à renouveler cette expérience avec la commune de Brussieu.
Famille à énergie positive : la famille AUBRY, digne représentante de Brussieu
Les Monts du Lyonnais se sont engagés dans le programme TEPOS (Territoire à Énergie Positive) avec comme objectif que le territoire produise plus d’énergie qu’il n’en consomme. Les 3 principes de TEPOS sont :
• sobriété énergétique (consommer moins)
• efficacité énergétique (consommer mieux, pas de gaspillage)
•    énergies renouvelables (utiliser les énergies  renouvelables présentes sur le territoire)
Dans ce cadre-là, le pôle ÉCO HABITAT a été mis en place à St Symphorien-sur-Coise, avec pour rôle, entre autres, de conseiller les habitants ou les  entreprises sur les moyens d’économiser de l’énergie,  ou développer des énergies renouvelables, et de conseiller et former les artisans du secteur….
TEPOS a aussi lancé le défi « famille à énergie  positive », que la famille Aubry à Brussieu a relevé avec enthousiasme.
Le Principe ?
Des équipes d’une dizaine de foyers se  regroupent pour représenter leur village, leur quartier ou leur entreprise et concourir avec l’objectif d’économiser le plus d’énergie possible  sur les consommations à la maison : chauffage,  eau chaude, équipement domestique.
Chaque équipe fait le pari d’atteindre 8 %  d’économies d’énergie par rapport à l’hiver  précédant le défi. Le défi se base sur le progrès global des comportements des concurrents : peu importe d’où on part, l’essentiel est de progresser ensemble !
En adoptant des gestes économes  simples, il est possible d’alléger sa facture de 200 €. C’est, en moyenne, ce que les participants du défi  Familles à Énergie Positive ont économisé lors des 3 dernières  éditions.

RAPPEL

Les travaux de jardinage ou de bricolage susceptibles de causer une gêne au voisinage en raison de leur intensité sonore : tondeuses à gazon, tronçonneuses, perceuses… peuvent être effectués :
• Du lundi au vendredi : de 8h 30 à 12 h 00 et de 14 h 30 à 19 h 30
• Le samedi : de 9 h 00 à 12 h 00 et de 15 h 00 à 19 h 00
• Le dimanche : de 10 h 00 à 12 h 00
Merci aux propriétaires d’entretenir la hauteur de leurs haies.